Serious Game

Découvrez Notitiam Qærens, le Serious Game de la BU Vauban — Université Catholique de Lille



Une aventure unique pour découvrir la recherche documentaire, les services et les ressources de votre bibliothèque universitaire




Si le chargement est trop long, vous pouvez essayer ce lien alternatif




À propos





Soyons sérieux : la petite histoire de Notitiam Quærens

Comment apprendre aux étudiants à trouver des ressources documentaires sans passer par une séance de formation traditionnelle qui n’implique parfois pas assez les étudiants ? C’est le défi que s’est lancé la Bibliothèque Universitaire Vauban en créant ce « jeu sérieux » sur la recherche documentaire, les services et les ressources de la bibliothèque.
Le qualificatif de "Serious Game" l'indique : Notitiam Quærens n'est pas qu'un jeu. C'est un objet pédagogique réalisé par des professionnels de l'information qui répond à des objectifs précis. Le développement de Notitiam Quærens (à la recherche de l'information) a été réalisé entièrement en interne par l’ingénieure pédagogique et la graphiste, qui ont travaillé en étroite collaboration avec les équipes de la Bibliothèque Universitaire Vauban.



Être sérieux sans se prendre au sérieux

Présenté comme une BD interactive en ligne, Notitiam Quærens est destiné à combler l’écart creusé entre les pratiques des digital natives et l’offre de formation traditionnelle. Il permet aux utilisateurs d’incarner un étudiant à la recherche d’informations pertinentes pour réaliser un devoir. L’accomplissement de cette mission, scénarisée comme une aventure, demande de faire des choix qui ont des conséquences sur le déroulement de la partie. L’utilisateur est amené à chercher, à réfléchir, à être acteur d’une formation qui devient, par le jeu, ludique et attrayante. Notitiam Quærens met en œuvre plusieurs objectifs pédagogiques :

  • Faire connaître la bibliothèque, ses collections et ses services
  • Apprendre à faire une recherche documentaire pertinente, portant à la fois sur des documents imprimés et électroniques
  • Apprendre à évaluer la fiabilité des sources
  • S’approprier les méthodes de recherche spécifiques aux ressources électroniques (moteurs de recherche, bases de données, bouquets de revues scientifiques en ligne)

 

Notitiam Quærens est disponible en ligne afin d’en assurer un accès facile, de n’importe où, n’importe quand. Ce mode de diffusion répond à un enjeu auquel font face toutes les universités : comment intéresser des nouvelles générations d’étudiants habitués à l’omniprésence des nouvelles technologies, à l’immédiateté, à la légèreté ? Faut-il s’en désoler et continuer à creuser le fossé qui s’est installé entre les publics d’aujourd’hui et les méthodes pédagogiques d’hier ?
Le Serious Game n’est pas voué à remplacer les cours traditionnels en présentiel dans tous les domaines du savoir, mais c’est un complément utile et efficace, qui permet de « contextualiser les enseignements théoriques grâce à des cas concrets », comme le déclare Julian Alvarez, enseignant-chercheur spécialiste des Serious Games auxquels il a consacré sa thèse [1]. Les sciences cognitives ont en effet démontré que le processus de mémorisation est très intimement lié à l’attention et aux récompenses émotionnelles. Pour Stuart Brown, pionnier dans le domaine et fondateur du National Institute of Play aux États-Unis, l’activité ludique permet de créer de nouvelles connections entre les neurones, de développer la capacité d’apprentissage. Jouer rend ainsi plus adaptable, plus empathique, plus créatif et plus innovant [2].



Stuart Brown à la conférence TED : "Play is more than just fun"



Vu des coulisses : de l’idée à la finalisation, des compétences multiples en jeu

Notitiam Quærens a nécessité plus de dix mois de travail à Marion Gérard, ingénieure pédagogique et Liora Loche, bibliothécaire de formation qui a réalisé les graphismes et apporté son expertise métier. L’idée est partie du constat que les Travaux dirigés en salle n’étaient plus adaptés à l’attente et aux pratiques des étudiants. Le basculement complet de support, d’un cours en présentiel à une bande-dessinée interactive, impliquait l’impossibilité de procéder à une simple transposition des contenus. Il était donc nécessaire de repenser et recréer une formation avec ses logiques propres. Chaque objectif pédagogique, une fois bien identifié et défini, a fait l’objet d’une séquence dans le jeu. Ces séquences dessinent une progression scénarisée : plus qu’un enchaînement de cas concrets, il s’agissait de construire une histoire. Du point de vue technique, le Serious Game a été développé avec Adobe Captivate 8, les illustrations ont été réalisées par ailleurs avec AdobeDraw et Photoshop pour les retouches. Certaines illustrations ont été tirées du site pixabay.com, hébergeur d'images et de vidéos libres de droits (sous licence CC0).



Un Serious Game pour ne plus se perdre dans l’océan des ressources numériques

À l’heure où vient de se clôturer la consultation publique sur le projet de loi pour une République numérique, l’enjeu que représente la circulation des données et du savoir fait consensus. Or, en bibliothèque universitaire comme ailleurs, ce n’est pas seulement la question de la disponibilité des données qui doit être soulevée, il est crucial de s’interroger aussi sur l’accessibilité et la facilité d’utilisation des ressources numériques. En effet, la quantité de ressources électroniques gérée par les Bibliothèques Universitaires ne cesse de s’accroitre. Les coûts, quant à eux, augmentent de manière considérable (entre 5% et 15% par an selon les disciplines), en lien avec les pratiques commerciales offensives de quelques éditeurs scientifiques en position de quasi-monopole. À tel point que certaines bibliothèques ne peuvent plus assumer la charge que constituent ces abonnements dans un contexte de restrictions budgétaires [3].
Ces contraintes, très fortes, qui pèsent sur les structures documentaires placent le pilotage et l’efficacité de l’offre numérique au cœur des préoccupations des professionnels de l’information. Rendre efficaces les collections électroniques d’une Bibliothèque, c’est les rendre accessibles facilement et, surtout, former les usagers à leur utilisation. Car chercher dans la masse, toujours croissante, de la documentation numérique ne va pas de soi, même pour les natifs du numérique. Le Serious Game, comme outil pédagogique voué à accompagner les étudiants dans leurs démarches de recherche, répond pleinement à cette problématique en les guidant avec simplicité dans des démarches complexes par nature, afin de mettre toujours mieux en adéquation l’offre documentaire et la demande des usagers.





  1. Une introduction au Serious Game / Julian Alvarez, Damien Djaouti
  2. Play : how it shapes the brain, opens the imagination, and invigorates the soul / Stuart Brown
  3. C'est le cas, par exemple, de la Bibliothèque interuniversitaire de Santé de Paris (voir le billet du directeur de la BIU Santé, voir aussi l'article du Monde du 10 février 2014)